Chargement en cours ...

Cursus

Questions et réponses (FAQ)

Vous avez encore des questions sur la restauration automobile ?
Nos experts ont les bonnes réponses pour vous.
Catégories

Quelles sont les obligations d'annonce pour ouvrir ce genre d'activité ?


Ouvrir un atelier de réparation de véhicules, anciens qui plus est, cela ne s’improvise pas. C’est une très belle passion mais il est effectivement nécessaire de répondre à de nombreuses exigences. Voici un éventail de ce à quoi il faut penser mais la liste n’est pas exhaustive :


Administrativement : inscription au registre du commerce, penser aux assurances sociales, les impôts, la TVA, … Tout cela s’accompagne d’un business plan qui étudiera la faisabilité de ce projet
Locaux et matériel : les locaux doivent répondre à un certain nombre d’exigences environnementales pour une telle exploitation
à https://www.upsa-vd.ch/fr/branche-auto/legislation
Il sera alors nécessaire de disposer d’une installation de séparateurs d’hydrocarbures, pour prévenir tout risque de pollution, ce qui est rarement le cas dans
le garage d’une maison individuelle. La location de locaux déjà prévus pour une telle activité semble plus logique. Il faudra en outre disposer d’un certain nombre d’équipements : lift, machine pour régler les feux, machine à pneus etc.

Plaques U : pour une telle activité, il vous faudra inévitablement des plaques professionnelles. Pour les obtenir, il faut un CFC correspondant à l’activité professionnelle (mécanicien de maintenance, mécatronicien etc), ou disposer d’une justification d’une activité professionnelle de 6 ans dans la branche. Pour les plaques U, il faut également disposer de préavis des autorités communales au sujet de l’exploitation de l’entreprise et des exigences en matière de lutte contre le feu. à https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19590239/index.html#app4ahref0

Comment se présente le contenu de cette formation ?

La formation continue est répartie en neuf modules. La formation se décline en deux spécialisations : « Carrosserie » et « Mécanique / électricité ». Les modules sont suivis par un examen final qui mène au brevet fédéral de restaurateur automobile.

Quelles sont les conditions requises pour suivre une telle formation ?

La formation continue est divisée en trois offres.
La première offre comprend exclusivement des cours d’une journée avec les séquences des véhicules d’avant-guerre. Toutes les personnes intéressées peuvent y accéder.
La deuxième offre comprend six « modules techniques » reposant sur la base d’une formation initiale de trois ans dans le domaine technique / artisanal. Cette partie forme un bloc pouvant être bouclé à part. Un certificat de compétence est délivré à l’issue de cette formation. Le public cible est constitué par des professionnels déjà actifs dans la branche des véhicules anciens et très anciens (Oldtimers et Youngtimers) et désireux de se perfectionner ou par de jeunes professionnels souhaitant se lancer dans ce domaine et acquérir les anciennes techniques.
La troisième offre comprend trois autres modules. On y aborde les thèmes des conseils en restauration, des devis, des ordres, du controlling, des valeurs éthiques, de la Charte de Turin, etc. Le public cible est constitué par les professionnels techniques ainsi que les directeurs / propriétaires. Une fois qu’ils ont réussi la partie technique et artisanale et qu’ils ont bouclé la troisième partie, ils peuvent s’inscrire à l’examen final qui donne droit au brevet fédéral.
Après avoir obtenu ce diplôme, ils sont en mesure de conseiller les clients de manière optimale en prenant en compte le rapport qualité/prix, la sécurité d'exploitation et la préservation de la valeur. Ils sont également en mesure de diriger un atelier ou une entreprise. Ils se distinguent par des travaux de haute qualité prenant en compte la technique automobile actuelle et l’histoire contemporaine.

Dans quelle mesure notre société et le marché ont-ils besoin de restaurateurs automobiles ?

Lors d’une enquête réalisée en Allemagne, 70 % des entreprises interrogées ont déclaré embaucher un restaurateur automobile qualifié ce qui représente 30 % du total des employés dans la branche des Oldtimers.
Rapporté à la Suisse, on obtiendrait un total de 941 entreprises. Si l’on part d’une hypothèse de 30 % de restaurateurs automobiles, on obtient 1 300 professionnels.

Aucune réponse correspondante trouvée ?
Posez une nouvelle question ici.

Secrétariat de l'igF

Lundi au vendredi
08h00 à 12h00 & 13h30 à 17h00

Ig-Fahr­zeug­re­stau­ra­tor
c/o AGVS/UPSA
Wölflistrasse 5
CH-3006 Berne

Téléphone +41 31 307 15 85
E-mail info@fahrzeugrestaurator.ch

L'igF

Le groupe d'intérêt des restaurateurs de véhicules IgF est l'organisme responsable de la formation et des qualifications dans le domaine professionnel des véhicules d'époque.

À cette fin, elle coordonne des cours de formation et organise des examens professionnels fédéraux et des examens de certificat IgF.